La référence dans le domaine de la Communication Vibratoire Consciente  :

  • ​Une expertise de plus de 30 ans bâtit dans le domaine de la communication vibratoire consciente

  • Des facultés aiguisées et affutées depuis l'enfance.

  • Plus de 5000 accompagnements réalisés partout dans le monde .

  • Des enseignements, conférences internationaux captivants et inspirants.

  • Des programme d'accompagnement en ligne et à haute transformation

  • Une solide expérience de plus de 10 ans (et diplômée) dans les secteurs de la Communication et du service à la personne

module 1 iam maa .png

Je suis une fille du soleil, je suis née aux Antilles plus précisément sur la magnifique île de la Guadeloupe. Depuis l’enfance, j’ai des capacités extrasensorielles qui me permettent d’avoir un «  Dyalog » spécial avec l’énergie qui me traverse et qui vibre autour de moi.

Aussi loin que je me souvienne, mon aventure dans cette univers d’interactions subtiles à débuter avec une profonde conversation avec  l ‘âme qui vibre dans mon corps. Dit ainsi cela parait étrange et pourtant vous verrez à travers mon récit à quel point nous sommes des êtres complexes et habités par une âme merveilleuse, qui apporte des clés vers un univers énergétique incroyable.

Je suis hyper-sensible, hyper-sensorielle, hyper-connectée, souvent à fleur de peau, mais qu’est ce que j’aime cette aventure que me propose d’expérimenter cette communication connectée à l’énergie.

J’aime cette subtilité et délicatesse que m’apportent ces connexions sur mon chemin d’apprentissage.

J’arrive à percevoir certaines vibrations qui se trouvent au-dessus de ce plafond de verre que s’est fixé l’esprit humain. Et je dois dire que le paysage est splendide. Il est certe difficilement descriptible, au vu de son immensité mais mérite vraiment d’être perçu.  

 

Je me rappelle qu’en me réveillant le matin pour aller à l’école, j’arrivais à savoir très clairement l’état d’esprit dans lequel se trouvait la maîtresse, et quand j’écoutais son énergie je savais à tout les coups si elle allait prévoir un contrôle « surprise » le jour-même. Cela m’amusait et je dois avouer que j’en ai pas mal joué. Comme je ressentais profondément mes enseignants, et cela sans effort, nous échangions avec facilité. C’est avec trente ans de recul que je sais désormais qu’il s’agissait d’une sorte de manipulation énergétique, et non d’une normalité ! En fait, quand on écoute l’énergie s’exprimer, c’est comme si elle nous guidait, nous donnait des pistes, des directions plus adaptées pour nous, des outils pour vivre.

 

 

J’ai été souvent étonnée que les gens désirent écouter exclusivement des « guides » invisibles ou des ancêtres, car ce n’est pas seulement eux, mais toute la création qui parle en permanence : de la nature, aux astres, au cosmos, aux virus, aux pierres, à l’eau, à l’air, etc. Tout s’exprime constamment et nous guide naturellement car nous sommes considérés comme faisant partie de ce tout. C’est tellement une évidence chez moi que je ne cherche pas davantage d’explications. On m’a souvent dit : « Mais pourquoi est-ce que tu n’apprends pas aux gens ce que tu sais ? » A vrai dire, je ne « sais » pas grand-chose. J’ai expérimenté beaucoup sans savoir pourquoi et ce que j’arrive à faire me semble simplement être du bon sens. C’est la vie qui m’enseigne le subtil, et ce dans une finesse telle qu’il me faut parfois être une élève profondément assidue pour tout intégrer ! Il m’est d’ailleurs très difficile de parler d’une généralité puisque l’énergie qui me guide le fait en prenant en compte mes particularités.

 

Je peux enseigner comment communiquer subtilement, mais c’est à chacun d’entamer sa relation avec son propre champ d’énergie pour ainsi savoir le faire plus aisément avec ceux qui l’entourent. Je préconise l’autonomie d’être dans nos échanges avec l’énergie. J’invite à observer comment celui qui sait faire se comporte, pour ensuite comprendre puis apprendre selon notre propre champ d’informations. C’est aussi pour cette raison que j’ai longtemps restreint mes supports de communication et leur diffusion. Le principal n’est pas de faire, c’est de savoir faire. Pour cela, vouloir être comme quelqu’un d’autre est inutile. Si la vie me perçoit comme unique, comment pourrais-je percevoir quelqu’un d’autre comme ma copie conforme ? Ainsi, j’ai choisi d’enseigner comment communiquer en conscience avec l’énergie depuis qui l’on est, ce que l’on vibre et notre potentiel intrinsèque.

 

J’ai toujours aimé percevoir l’énergie dans le vivant comme une signature unique. En considérant un champ d’énergie quel qu’il soit comme unique, il a était plus simple pour moi d’utiliser ce septième sens que j’appelle le sonar. A force de voir de l’énergie partout sans une dissociation consciente je me sentais liée un peu trop à tout. Il m’arrivait de me perdre dans cette immensité. Le sonar nous guide dans l’univers subtil et nous permet de nous y retrouver. Toutes les signatures vibratoires que je percevais m’ont permis de séquencer l’énergie, comme des balises m’aidant à mieux m’organiser. Par exemple, lorsque j’étais enfant, la nature me parlait énormément et grâce à ces interactions je suis arrivée à discerner et même à comparer divers champs de vibration et leur signature énergétique : pour chaque type d’arbres, de plantes, d’étendues d’eau, d’astres, d’animaux, … Mais après tant d’années de jeunesse à avoir donné plus de place à l’énergie qu’à la matière, j’ai délaissé une partie de moi, pourtant capitale à mon être : mon corps.

 

 

Assumer qui je suis et ce que je vibre

J’assume pleinement ma différence de perception, de compréhension et de vibration ! Je n’ai  jamais eu ce besoin de me sentir rassurée avec ce qui pouvait émettre une vibration différente de la mienne. Certains aiment sauter en parachute, d’autres préfèrent les sauts dans le vide énergétique ! Cette notion de vide, de « rien », est en fait bien plus palpable que ce qui se dit. Tout est très en détails, tout est en pointillé mais tout forme bien et bel un tout.

 

Ce que je fais, qui semble si extraordinaire à certains, n’est pas seulement un don de la vie. C’est avant tout un fonctionnement naturel que j’utilise au quotidien, dans ma vie personnelle (pour savoir si notre repas en famille vibre correctement, par exemple), comme dans ma vie professionnelle (pour percevoir le chant vibratoire d’un corps et l’accompagner, s’il le désire, afin de donner plus de sens à l’utilisation de son potentiel énergétique). Je « fais » par amour de l’humanité qui vibre d’abord en moi, je fais quand c’est mon heure de faire, quand l’énergie en moi se met en mouvement pour que je fasse. Je fais ce qui est juste pour moi et pour le monde qui m’accueille. Et bien souvent, cela se fait quand il faut et partout où il le faut.

 

Mon empathie envers certaines personnes m’a couté beaucoup au niveau de mon bien-être. J’ai fini par apprendre que même si certaines personnes ont un « bon fond », si elles ne sont pas connectées à celui-ci, elles restent tributaires de ce qu’elles croient être. Qu’importe ce que l’on peut percevoir de l’autre, ce n’est pas uniquement cette donnée qui compte. Il faut aussi conjuguer avec la perception de l’autre sur ce qu’il pense ou croit être, car cela aussi détermine sa façon d’être. Tellement de gens se font happer par leur densité de façade et leurs croyances limitantes, que l’amour dont ils ont besoin ne peut être correctement honoré. Pour un cœur, il est trop souvent plus effrayant de vivre que de survivre. Pour survivre, il faut apprendre à se protéger en permanence des « au cas où ».  Pour vivre, il faut oser y croire, se lancer, apprendre sans jamais renoncer.

 

Je ne suis pas la meilleure. Je ne considère pas que mes capacités de « communicante subtile » me donnent le pouvoir d’être parfaite, invincible, toute-puissante, mais qu’elles me permettent simplement de pouvoir utiliser un fonctionnement naturel d’interaction énergétique afin de percevoir ce que la vie exprime à mes sens. Je ne vis pas pour sauver qui que ce soit.

 

Je ne suis pas la pire. Je ne me blâme pas pour mes imperfections, mes défauts ou mes échecs. Parfois je manque de douceur. Il m’arrive de faire des erreurs. Je suis assez caractérielle, souvent à fleur de peau, et j’ai tendance à être une « f’âme re-belle » qui n’apprécie pas forcément l’autorité. C’est un fait, et je n’ai pas à le cacher ou à le nier.

 

JE SUIS simplement .. et évolue pour m’aimer et aimer tant quelle vibrera, quelle que soit la dimension. Je sais que mon cœur est aimant et bon (oui, je l’ai gouté !). Je suis ce que j’ai décidé d’être au moment où il me faut l’être.

 

--